Eliya-chef_a_domicile-Paris

Quelles sont les bases d’un régime alimentaire sain & équilibré, par le Chef de la Maison Eliya

L’alimentation est l’un des besoins les plus importants pour l’Homme, dès le plus jeune âge. Cela a un impact sur sa santé bien entendu, sur son bien-être évidemment,  mais également sur  le bon développement de tous ses organes, à tout âge, et entre autres celui du  Cerveau.

Qu’est-ce qu’un régime alimentaire sain et comment fournir à son corps ce dont il a besoin tout en respectant la Nature, la Planète et les Producteurs

I. L’apport journalier, hebdomadaire, mensuel dont nous avons besoin

Les règles essentielles à respecter pour une alimentation équilibrée sont à prendre en compte non pas sur une journée, mais plutôt sur la semaine. Voici les 9 règles à respecter si  l’on souhaite tendre vers une alimentation saine et équilibrée

1. Varier les sources de protéine animale tout au long de la semaine

Le menu hebdomadaire idéal pourrait être par exemple  : Volaille le lundi, Viande rouge le mardi, Fruit de mer le mercredi, Œuf le jeudi, Poisson le vendredi etc

2. Privilégier les produits de saison

C’est un principe de base de l’alimentation depuis l’antiquité, que ce soit pour le consommateur ou pour limiter l’impact sur l’environnement. Il est important de consommer les légumes de saison (cf le calendrier des légumes de saison)

3. Privilégier les poissons sauvages face à l’élevage

Certes plus coûteux, mais disposant d’une source d’alimentation plus variée, saine et souvent moins polluée que les poissons d’élevage, les poissons sauvages sont également meilleurs en goût.

4. Féculents, légumes et protéines à chaque repas

L’assiette idéale sera composée d’1 légume cru et/ou cuit, 1 source de protéine (viande, poisson, œuf, tofu, fromage…), 1 portion de féculent et/ou pain.

5. Varier les matières grasses

Huile d’olive, de noix, de colza… le corps a besoin de matière grasse, à faible dose certes, mais il en a besoin. Par ailleurs, chaque huile apporte son lot de bienfait.

6. Varier les sources de produits laitiers

Bien que remis en cause par certains spécialistes, l’apport en produits laitiers est nécessaire. On pourra varier les types de produits laitiers (lait de vache, de chèvre, de brebis…)

7. Consommer de l’eau et limiter les sodas ou les faux jus de fruits

L’eau est aussi importante que l’air que l’on respire. A l’inverse, un litre de soda contient l’équivalent de 15 à 25 morceaux de sucre de 5 g, une canette de 33 cl en contient 6 à 8 morceaux. Et cet excès de sucre n’est pas recommandé.

8. Préparer ses propres plats et limiter les plats « tout faits prêts à manger »

Les plats et céréales industriels et autres préparations prêtes à manger sont à éviter, car ils n’apportent aucun nutriment essentiel, mais sont au contraire sources de déséquilibre.

9. Limiter la consommation de sel, de sucre et de mauvais gras

Les confiseries, les gâteaux apéritifs ou la charcuterie seront ainsi à limiter tout au long de la semaine, bien qu’en aucun cas interdits !

 

II. Sur quels critères choisir ses produits, distributeurs ou producteurs

Après avoir établi des menus quotidiens ou hebdomadaires respectueux de soi-même, la dernière étape est de bien choisir ses produits. Cela n’est pas toujours une mince affaire, mais quelques questions sont à se poser, que l’on fasse ses achats dans une grande enseigne, chez un détaillant spécialisé, au marché, auprès d’AMAP ou auprès de producteurs directement

– Les animaux ont-ils eu une vie agréable ?

La question peut faire sourire, mais au-delà du respect de l’animal, son élevage ou son abattage influent directement sur sa saveur. On privilégiera ainsi les Eleveurs/producteurs respectueux, tournés vers le bien-être animal (volaille ou porc élevés en plein air, poissons sauvages…)

– Le Producteur est-il local ?

Acheter un avocat venant du Brésil ou des fraises venant d’Israël était habituel jusqu’à il n’y a pas si longtemps. Mais est-ce si important de faire voyager un aliment depuis l’autre bout du monde pour sa consommation ?  Certains aliments peuvent être produits par nos propres voisins, même en région parisienne. Consommer Local n’a que des bienfaits, tant du point de vue de la fraîcheur du produit, du respect des normes françaises/européennes que de son impact sur l’environnement

– Producteur ou distributeur de produits bio

Consommer des produits bio a autant un impact sur la santé (cf l’article du point du 23/10/2018) que sur l’environnement. Et aujourd’hui il est très facile de privilégier ce type de produit, ce qui est à recommander.

 

III. Zoom sur des régimes alimentaires alternatifs

Macrobiotique: Le régime macrobiotique est presque une philosophie de vie. Puisant ses racines en Asie, mais cité dès l’antiquité par Hippocrate, ce régime a pour base l’équilibre du Yin et du Yang, l’équilibre de l’homme, de l’environnement et de l’univers. Concrètement, on recommande de ne pas consommer en trop grande quantité des aliments très yin (sucre raffiné, légumes crus, fruits tropicaux, noix, alcool, etc.) ou très yang (viande, volaille, sel raffiné, café, épices, etc…). Les aliments à consommer qui se situent entre ces extrêmes sont les céréales entières, les légumes, les algues, les légumineuses et les poissons blancs.

Outre l’aspect yin et yang, les aliments recommandés en macrobiotique ont, en bonne partie, des propriétés antioxydantes (légumes, algues), ce qui est bénéfique pour réduire les risques de cancer. Aussi, les aliments préconisés en macrobiotique ne sont censés contenir ni hormones animales ni produits chimiques issus de l’agriculture ou de la transformation alimentaire.

Il n’existe pas de fondement scientifique à la classification yin et yang des aliments puisqu’il s’agit d’un concept difficilement mesurable. Toutefois, la Médecine traditionnelle chinoise, elle-même basée sur ce concept, est reconnue comme une médecine alternative efficace par les autorités médicales de nombreux pays. Mais encore une fois, aucune étude scientifique n’a prouvé l’intérêt d’un tel régime, qui n’est à éviter que par les enfants, les femmes enceintes ou les personnes malades.

 

Végétarien : Le végétarisme est une pratique alimentaire que l’on peut remonter à la Grèce Antique. De nombreux philosophes grecs étaient végétariens, dont Pythagore, que l’on considère comme le père du végétarisme. Le végétarien peut avoir en tête le bien-être animal mais parfois le végétarisme s’impose pour des raisons de santé.

Le régime végétarien exclue tous produits ou sous-produits liés à l’abattage des animaux, y compris la gélatine ou le caviar. Certains régimes végétariens proscrivent en plus la consommation de lait et/ou d’œuf. Afin de maintenir un apport en protéine, indispensable à l’Homme, les céréales complètes, les légumineuses, le tofu et le seitan seront à intégrer dans les menus hebdomadaires.  Comme pour les autres régimes, Il convient de varier les sources de protéine pour bénéficier des apports nutritionnels recommandés.

 

Pour poursuivre la lecture consulter l'article sur les produits d'entretiens naturels et écologiques ou sur la Gastronomie de luxe

 

Techniques de Pro